Au  lendemain du Conseil Municipal du 30 août nous alertions sur les faits suivants :

Un incident grave vient de se passer en mairie. Une personne, employée municipale   nouvellement réintégrée dans la commune, n’a pas attendu bien longtemps pour se distinguer à nouveau. En effet, elle a photocopié et sorti de la mairie des documents confidentiels, en fouillant, en son absence, les armoires de sa collègue responsable du personnel. 

Ce qui lui est reproché :

-       Sortie de l’arrêté d’avancement de la secrétaire générale des services.

-       Sortie des 31 bulletins de traitement du mois de mars 2016  de l’ensemble du personnel communal. 

-       Sortie de la liste des traitements du mois de mai 2016 de l’ensemble du personnel et des indemnités des élus.

 Cette personne a reconnu les faits et s’est vu infliger un blâme le 4 juillet 2016.

Le Maire, Gérard Reverget, a refusé d’en rendre compte au Conseil Municipal du 30 août, alors que la loi lui en fait obligation.

La personne en cause, amie de Monsieur Reverget, condamnée et déboutée à plusieurs reprises a été radiée des cadres de la mairie par l’ancien maire. Elle a fini par gagner son procès en appel, le maire actuel ayant délégation pour le faire n’a pas désigné d’avocat pour défendre la commune.

Ainsi donc, ce sont plusieurs dizaines de milliers d’euros qui devront être versés à cette employée indélicate par notre commune, donc par les Boissetains.

Ces méthodes ne sont pas acceptables. Le temps des copains et des coquins doit cesser.