Le maire de Boisset et Gaujac, désavoué par son conseil Municipal le 19 mars 2018, est mis en minorité une nouvelle fois.

Après son retrait de délégations et le rejet de son budget 2017 à deux reprises, Monsieur Reverget, maire de Boisset et Gaujac vient à nouveau de voir son Compte Administratif rejeté.

 Le Compte de Gestion du Percepteur est également rejeté.

 Quelles sont les raisons qui justifient ces rejets ?

 D’abord, le fait que les décisions votées par le Conseil Municipal ne sont pas respectées.

 Un exemple parmi d’autres : Le Conseil Municipal vote le 29 novembre 2016 une délibération qui stipule que « la collectivité encaisserait les encarts publicitaires… » insérés dans le bulletin Municipal, mais le maire n’en a cure et passe une convention avec Madame Lesage qui l’autorise à encaisser directement les sommes versées par les annonceurs. Ce qu’elle fait.

 Le Conseil Municipal est en droit de se poser la question : Y a t-il délit de favoritisme ? Y a t-il détournement de fonds ?

 Ensuite, malgré le rapport de la Chambre Régionale des comptes qui dit que les investissements doivent être votés par le Conseil Municipal, le maire refuse ce vote et décide seul des investissements à faire.

 Enfin, alors que le Conseil Municipal lui a retiré toutes les délégations qui lui avaient été consenties, Monsieur Reverget continue de décider seul, contrevenant ainsi à la loi.

Le Percepteur qui doit contrôler toutes les sommes engagées par la mairie, valide tout cela de manière incompréhensible et voit en conséquence son compte de gestion rejeté par le Conseil Municipal.

 Gageons que Monsieur le maire, qui se pense intouchable, continuera de faire ce que bon lui semble tant que les autorités de contrôle des élus ne mettront pas fin à ce despotisme.