A Saint Privat des Vieux

A la suite d'une pétition initiée par la municipalité et  une action sans répit des élus, l'opérateur historique Orange a décidé de mettre en place un nœud de raccordement (N.R.A.) au centre du village. Preuve que les communes peuvent agir.

Forte de ce succès, la municipalité, ayant conscience d'une attente similaire dans d'autres quartiers, à d'ores et déjà lancé une action identique ...

Preuve que l'union fait la force et qu'il existe des équipes municipales intelligentes.

Notre maire, quant à lui, préfère taper dans le dos de ceux qui essayent d'améliorer Internet dans le village, supporté par son fan club. Il se targue d'avoir rencontré le directeur régional d'Orange  préparant ainsi une possible récupération (attitude familière du personnage) pour le cas où la démarche entreprise à Boisset connaitrait le même succès que celle de Saint Privat. Même pas honte!!!!!

A Boisset et Gaujac

Nous n’arrivions pas à qualifier ce qui caractérise le mieux notre premier magistrat. Après moult hésitations, la lumière s’est allumée: il est à la fois suffisant et insuffisant, « son incompétence » nous semble être le meilleur signe de reconnaissance. Chacune de ses sorties montre l’étendue des lacunes dont il fait, bien involontairement, la démonstration.

Même lorsque son ignorance de la gestion ou de la conduite des affaires d’une commune est mise en lumière, il n’écoute personne, s’entête et refuse de voir le ridicule de son comportement. Il est le chef et lui seul connaît la vérité.

La vidéo ci-jointe démontre, s’il en était besoin, que l’ironie affichée en guise d’explication ne saurait masquer le manque de respect dont il fait preuve envers les élus et le public.

Au conseil municipal du 12 novembre, on l’y voit mépriser une élue qui soumet la marche à suivre pour qu’Orange mette enfin à la disposition des Boissetains le service auquel ils ont droit, comme tout habitant du territoire National.

Las, l’élue avait raison. L’exemple de Saint Privat des Vieux dont nous publions ci-dessus l’article passé dans « Alès Agglo » de février 2015, nous en donne une belle illustration et fait ressortir, une fois de plus, que les carences dont il est déjà largement pourvu n’ont pas encore atteint leurs limites.

Gageons que nous ferons d’ici peu le constat qu’il a encore des ressources dans ce domaine.

Un maire à l'écoute